Conseils de voyages pour vos vacances en Islande

La cuisine islandaise : 9 plats à goûter en Islande


nourriture islande

Quelle que soit la façon dont vous envisagez d’explorer Islande, avec une voiture de location ou dans le cadre d’un voyage organisé, si vous êtes un fin gourmet, vous ne pouvez pas passer à côté de la cuisine islandaise traditionnelle. En effet, la gastronomie islandaise ne ressemble à aucune autre dans le monde, elle est tout aussi unique que le pays qui lui a donné naissance. 

Dans cet article, nous allons répondre aux questions les plus fréquemment posées sur la cuisine islandaise. À savoir :

  • À quoi ressemble la cuisine traditionnelle islandaise, et quels sont les plats typiques à goûter impérativement lors de votre séjour en Islande ? 
  • Quelles sont les choses les plus « bizarres » de la cuisine islandaise à ne surtout pas rater ?
  • De quoi raffolent le plus les Islandais quand ils mangent sur le pouce ?
  • Et bien plus encore !

En tant qu’Islandais, laissez-nous vous faire nos meilleures recommandations culinaires pour votre séjour sur la terre de glace et de feu ! Voici nos neuf plats islandais favoris et les plus recommandés qui vous permettront de manger comme nous et qui vous transporteront dans la culture islandaise tout au long de votre séjour. 

1. Le repas quotidien des Islandais : le poisson

Icelanders’ Daily Meal: Fish

Comme vous l’avez peut-être déjà deviné, les Islandais adorent le poisson. Notre pays est une île après tout, la pêche est un de ses principaux secteurs d’activité économique, et historiquement, nombre de nos localités sont en fait des villages de pêcheurs. Plus encore, il fut un temps, pour les Islandais le poisson remplaçait le pain. Vraiment !

En Islande, jusqu’à la fin du 18e siècle, les céréales devaient être importées du Danemark, et en raison de leur prix exorbitant, il était très difficile de s’en procurer. Le pain était donc un luxe, et pour accompagner leurs plats, les Islandais mangeaient du poisson. Le poisson séché, c’est-à-dire le poisson islandais traditionnellement utilisé pour remplacer le pain dans les années 1700, est préparé en nettoyant et en désossant le poisson, avant de le laisser sécher jusqu’à six semaines (désormais, cela ne prend plus que 48 heures). 

De nos jours, les Islandais ne consomment plus le poisson tout à fait de la même manière, et ils sont toujours enthousiastes à l’idée de déguster une bonne pièce de poisson frais, que ce soit de l’églefin, de la morue ou du loup de l’Atlantique. En Islande, nous avons fait du poisson notre « pain quotidien » pour ainsi dire, dès les années 1950 et 1960, allant même jusqu’à en manger au petit-déjeuner. Aujourd’hui, les Islandais mangent du poisson environ deux fois par semaine. L’huile de poisson, quant à elle, est encore très souvent consommée, avec une fréquence de quatre fois par semaine en moyenne.

Iceland traditional hardfiskur

Lorsque vous sortirez manger au restaurant pendant votre séjour sur la terre de glace et de feu, cherchez le poisson frais islandais sur les menus. Le plus souvent, vous pourrez savourer du poisson frais pêché le jour même. Les poissons les plus appréciés des Islandais sont le loup de mer (parfois aussi appelé poisson-loup de l’Atlantique), la morue, le gros-argentin, le requin du Groenland, ainsi que les trois espèces différentes de saumon que sont l’omble chevalier, le saumon de l’Atlantique et la truite (oui oui, vous avez bien lu, la truite est un saumon). 

Si vous cherchez un casse-croute à base de poisson et à emporter, essayez le hardfiskur, qui signifie littéralement « poisson dur », et qui n’est autre que du poisson séché à l’air libre. Le hardfiskur se mange un peu à la manière du Beef jerky (bœuf séché particulièrement apprécié aux États-Unis), et se trouve dans les rayons de la quasi-totalité des supermarchés. 

2. Un produit diététique : le Skyr

Iceland yogurt, skyr

Crédits: flickr/parcydarks/creative commons

Vous connaissez peut-être déjà le skyr, ce produit laitier islandais apparenté au yaourt ou au fromage blanc, voire au yaourt grec ou à la crème fraîche. Il est déjà présent dans de nombreux supermarchés à travers le monde. Très apprécié avec un accompagnement, il est souvent servi avec de la confiture ou du sucre, mais il n’en est pas moins délicieux consommé nature.

Mais si le yaourt grec est à la mode depuis peu chez les amateurs de produits diététiques, le skyr est un aliment des plus traditionnels en Islande. À tel point que le Musée national d’Islande conserve encore à ce jour et expose aux yeux des visiteurs trois pots de skyr laissés par les tout premiers habitants de l’île ! Ce skyr date de plus de mille ans. 

Au moment de faire vos provisions avant de prendre la route pour vos vacances en camping ou votre road trip en Islande, pensez à vous rendre dans un supermarché islandais pour acheter du skyr, ou voyez si vous pouvez en trouver avant votre départ pour l’Islande dans un magasin d’alimentation spécialisé proche de chez vous.

3. Le plus célèbre des snacks islandais : le Pylsa (ou Pulsa)

The Most Famous Icelandic Snack- hotdog: Pylsa,

Vous vous demandez ce que vous allez bien pouvoir acheter à manger en Islande ? Que vous séjourniez chez l’habitant, à l’hôtel, que vous fassiez un road trip ou suiviez un itinéraire de campings en Islande, vous allez devoir prévoir régulièrement des collations à emporter, et quoi de mieux alors que de s’offrir le plus célèbre de tous les snacks islandais, le pylsa ? 

Le pylsa, aussi appelé parfois pulsa, est une sorte de hot dog, et c’est l’une des meilleures choses à déguster en Islande. Fait à base d’agneau, de bœuf et de porc, il peut être agrémenté de toutes sortes d’ingrédients plus délicieux les uns que les autres, tels que des oignons, de la moutarde, du ketchup ou même une sauce rémoulade. Les pylsas sont servis dans des stands et autres restaurants à l’ambiance décontractée à travers tout le pays, mais vous pouvez aussi en acheter dans les épiceries. 

Mais le stand à pylsas le plus célèbre du pays se trouve à Reykjavik et s’appelle le Baejarins Beztu Pylsur. Cet établissement très populaire sert ses spécialités de hot dogs depuis 1937, et ouvre ses portes dès les premières heures de la journée jusqu’à 1 h du matin. Situé au cœur de Reykjavik, à proximité de plusieurs musées, il s’intègre à merveille dans n’importe quel itinéraire de visite de la capitale pour une pause repas du midi à bon prix.

4. Un défi culinaire traditionnel : le Hákarl, ou requin fermenté

Hakarl is made by using Greenland shark, a fish that’s poisonous when eaten fresh

Crédits: flickr/moohaha/creative commons

S’il vous est déjà arrivé de lire un article sur les spécialités culinaires les plus « rebutantes » du monde, le « hakarl », ou requin fermenté d’Islande, doit vous dire quelque chose. S’ils ne le considèrent pas nécessairement comme quelque chose de dégoutant, les Islandais n’iront pas non plus jusqu’à dire que le hakarl est un mets délicat, même s’il fait partie de notre patrimoine culinaire. Alors, de quoi s’agit-il exactement ?

Le hakarl, c’est de la viande de requin du Groenland, un poisson toxique lorsqu’il est consommé frais, mais que le processus de fermentation rend comestible. Ce dernier affine la chair du requin qui est ensuite suspendue pour sécher pendant cinq mois maximum. Sur le plan gustatif et olfactif, on obtient ainsi un résultat fort, unique en son genre, et qui évoque l’ammoniaque. Cette spécialité nous vient de l’époque où les Islandais devaient faire preuve d’une grande inventivité pour assurer la conservation de leurs aliments, et survivre à leurs longs et rudes hivers (en fait, à l’origine, le hakarl était obtenu en trempant la viande de requin dans de l’urine, avant de l’enterrer dans le sol !) 

De nos jours, le hakarl tient plus de la curiosité touristique qu’il n’occupe une place centrale dans la cuisine islandaise. Seuls quelques établissements assez sélects vous proposent du harkarl, comme le restaurant Thrír Frakkar Baldursgata, par exemple. Il se présente alors sous forme de petits cubes (plus faciles à saisir), servis en portions et accompagnés d’un alcool fort pour aider à faire passer le tout ! Donc, en matière culinaire, si vous êtes plutôt du genre aventurier, lancez-vous !

5. La préférence des amateurs de viande : les plats d’agneau islandais

sheep and lamb are also an important part of Iceland’s culinary heritage

Tout comme le poisson est l’un des ingrédients de base de la cuisine islandaise traditionnelle, le mouton et l’agneau font également partie intégrante du patrimoine gastronomique de l’Islande. 

Le mouton est arrivé en Islande avec les Vikings, et les habitants de l’île ont peu à peu appris à utiliser cet animal pour toutes sortes de choses. Ainsi, on ne se contente pas de tirer du mouton sa laine (vous trouverez de nombreux produits à base de laine tricotée sur les étales lors de votre séjour), on apprécie également sa viande. Aujourd’hui encore, les agriculteurs islandais élèvent des moutons pour leur viande. Au printemps et en été, ils les laissent chercher leur propre nourriture en toute liberté (les céréales étant particulièrement difficiles à trouver en Islande, puisque, comme nous l’avons déjà dit, elles doivent être importées), et les moutons se nourrissent ainsi d’herbe, de baies et d’algues. Au final, ce mode de pâturage donne une meilleure viande. En Islande, vous constaterez que dans les plats à base d’agneau, la viande est un peu plus douce et plus tendre qu’ailleurs. 

L’un des plus appréciés sur l’île est le hangikjot (à propos duquel nous vous en dirons un peu plus par la suite), mais vous pouvez aussi déguster l’agneau fumé, grillé, rôti, mijoté, sauté, en ragoût et en brochette ou en kebab. À peu près toutes les façons de cuisiner l’agneau sont présentes en Islande.

6. L’agneau fumé : hangikjöt

Iceland Smoked Lamb: Hangikjöt

Crédits: flickr/masch/creative commons

Si vous voulez vraiment goûter le plat d’agneau le plus typique d’Islande, nous ne saurions trop vous recommander l’agneau fumé, ou hangikjot. 

Le hangikjot fait lui aussi partie de ces plats islandais qui ont vu le jour du fait de la nécessité pour les premiers habitants de l’île de trouver des techniques de conservation de leurs aliments pendant les longs hivers, lorsque la nourriture était rare. Le hangikjot est un plat de viande fumée dont le nom signifie littéralement « viande pendue ». Les Islandais suspendaient l’agneau aux chevrons d’un fumoir, sur le sol duquel ils faisaient ensuite brûler du bois de bouleau ou du fumier de mouton séché mélangé à du foin, afin de conserver durablement la viande (ils recourraient à la même technique pour fumer le saumon, les saucisses et même la bière). 

Aujourd’hui, le hangikjot est servi soit bouillis, soit froid et découpé en tranches. C’est un plat que les Islandais dégustent le plus souvent à l’époque de Noël, où il est alors presque toujours accompagné de pommes de terre, de petits pois, de chou et de pain islandais, dont on peut traduire le nom par « pain de feuilles » ou « pain de flocons de neige ». En effet, le pain islandais se présente sous forme de fines galettes frites, et décorées de motifs en forme de feuilles ou de flocons de neige. Environ 90 % des Islandais mangent du hangikjot pendant la période de Noël.

7. Le caprice favori des habitants de l’île : la crème glacée islandaise

Icelandic ice cream is one of the most famous local snacks

Crédits: isbudvesturbaejar

Peu importe le froid qu’il fait dehors. Les Islandais ne craignent pas le froid lorsqu’il s’agit de s’empiffrer de leur friandise glacée préférée : la crème glacée islandaise. On trouve des marchands de glace dans la quasi-totalité des villages islandais. Ils sont particulièrement prisés après la baignade dans l’une des nombreuses piscines géothermiques que compte le pays. La crème glacée molle à la vanille est la plus appréciée, surtout nappée de chocolat et coiffée de bonbons ou recouverte de vermicelles arc-en-ciel. Vous pouvez également goûter le banana split version islandaise : une crème glacée à la vanille garnie de trois types de bonbons ou de fruits.

8. Cuisson à la chaleur des sources chaudes : le Rúgbraud, ou pain de seigle noir

Baked by Hot Spring: Rúgbrauð, or Iceland Dark Rye Bread

Crédits: ljufalif.com

Certes, nous avons vu que les Islandais, du moins historiquement, aimaient utiliser le poisson comme pain au quotidien, mais cela ne signifie pas que l’Islande n’ait pas son propre pain. Le pain traditionnel islandais est un pain de seigle noir appelé Rúgbraud et fabriqué d’une façon tout à fait originale. 

On dispose la pâte à pain crue dans un pot que l’on place ensuite soit dans les braises d’un feu mourant avant de le couvrir de tourbe et de le laisser reposer toute la nuit, soit dans un trou creusé à proximité d’une source chaude. Quelle que soit la méthode adoptée, la chaleur cuit la pâte et, le lendemain, on obtient un délicieux pain de seigle croustillant. De nos jours, le pain n’est plus guère cuit dans un pot enterré ou à la braise. Le plus souvent, il est réalisé dans un moule carré. Si vous voulez en faire vous-même à la maison, essayez donc cette recette

Enfin, le pain est souvent servi avec du poisson (bien évidemment !)

9. Un petit remontant : le Brennivin

For Iceland, that traditional beverage is brennivin, a type of akvavit, or a Scandinavian flavoured spirit.

Crédits: flickr/jenniferboyer/creative commons

Chaque pays a sa boisson alcoolisée nationale. En Islande, ce titre est détenu par le brennivin, sorte d’akvavit, ou spiritueux aux saveurs scandinaves. La saveur du brennivin tient d’un mélange de cumin et de carvi. 

Si le brennivin était déjà apprécié des Islandais dès les années 1600, la marque de brennivin consommée aujourd’hui est apparue au début du 20e siècle. Lorsque la prohibition islandaise a pris fin en 1935, le gouvernement a produit un schnaps aromatisé au carvi, alors surnommé « Mort noire » en raison de sa forte teneur en alcool, et dont l’étiquette portait la mention « brennivin ». Cette liqueur toujours populaire aujourd’hui (elle a même été la boisson favorite des Islandais jusqu’en 1980), est désormais produite par la brasserie Egill Skallagrimsson. 

Si vous en rapportez une bouteille chez vous au retour de votre voyage en Islande, vous pourrez réaliser quelques-uns des meilleurs cocktails de brennivin, comme le Black rose, le Brennivin bouquet, ou encore le café glacé au brennivin. Vous trouverez tous les détails et les recettes de ces cocktails dans l’Iceland Magazine

Découvrez les riches et étonnantes saveurs de l’histoire culinaire islandaise par vous-même !

reykjavik is Iceland's capital

L’héritage gastronomique de l’Islande regorge de plats imprégnés de la géographie, du climat hostile et des longs hivers qui caractérisent le pays. En dépit du peu qu’ils avaient à leur disposition, les premiers Islandais ont su faire preuve d’inventivité pour créer toutes sortes de mets succulents, que ce soit le pain, les plats à base de poisson ou autres (même si dans le cas du requin fermenté par exemple, il faut bien admettre que le résultat est plutôt étrange !)

Alors, au cours de votre road trip sur la terre de glace et de feu, goûtez par vous-même les plats les plus appréciés et les plus emblématiques d’Islande. Pour en savoir plus sur la meilleure façon de planifier votre road trip islandais, ou pour avoir des conseils sur la conduite en Islande, consultez le blog de Lava Car Rental.

Réservez une voiture de location en Islande

Articles qui peuvent vous intéresser

Glaciers d’Islande : Comment les découvrir en voiture et que faire et voir sur place

Glaciers d’Islande : Comment les découvrir en voiture et que faire et voir sur place

L'Islande est un pays de contrastes, sa géographie mêlant volcans escarpés et glaciers lisses, créant ainsi une destination unique au monde. Découvrez 7 glaciers que vous pouvez visiter en Islande avec une explication sur comment vous y rendre et que faire sur place.

Guide de la conduite en Islande

Guide de la conduite en Islande

Si vous prévoyez de conduire en Islande lors d'un prochain voyage, consultez notre guide complet de la conduite en Islande - afin que vous puissiez être en sécurité sur la route et vous amuser autant que possible pendant votre aventure en Islande !

A la découverte des lieux de tournages d’Islande lors d’un road trip

A la découverte des lieux de tournages d’Islande lors d’un road trip

Si vous vous considérez comme un vrai cinéphile, vous voudrez voir certains de ces lieux de tournage islandais lors de votre visite et la meilleure façon de le faire est en voiture. Louer une voiture en Islande vous permet de passer facilement et facilement d'un lieu de tournage à l'autre, de la planète Lah'mu de Star Wars au val d'Arryn dans Game of Thrones.